Méditation : “Le devoir du scout commence à la maison.”

Nous te livrons ici la trame d’une méditation, pour te guider et t’aider. Bien sûr, tu peux la lire ici, sur le blog. Mais le mieux sera d’imprimer le fichier pdf et de la lire un soir de camp, auprès du feu, dans le silence…

1 – Se mettre en situation

C’est ta première veille de nuit ? Commence par t’installer confortablement. Ta lampe, le rondin qui te sert de siège, une couverture sur les épaules… Confortablement, mais dignement. A genoux, ou assis. Vide ton esprit. Ne t’inquiète pas pour les bruits de la forêt.

Mets-toi en présence de Dieu. Pense que tu es convié à une audience auprès d’un grand roi, alors que tu n’es qu’un petit sujet. C’est au Roi des rois que tu vas parler maintenant.

Récite lentement un Notre Père pour le saluer, t’incliner devant Sa Majesté ; et demande à ton ange gardien de t’accompagner, surtout si tu n’as pas trop envie, ou si tu es intimidé. Va avec confiance.

2 – La méditation

Entrons maintenant dans le thème de la méditation. Cela peut prendre plus ou moins de temps. Il est important de le faire, mais ce n’est pas l’essentiel. Tu pourras ensuite parler à Dieu. C’est le meilleur moment.

2.1 Comprends

Lis les quelques mots qui suivent. Réfléchis. Essaye de comprendre et d’en pénétrer le sens.

Les trois principes donnent la direction à toute ta loi. Tu sais que tu dois être scout au fond des bois, mais aussi à la maison, à la fac, au travail… C’est de ton devoir d’état qu’il s’agit là. 

Où en es-tu des vertus qui doivent être ton étendard ?

Franchise : ton attitude avec tes parents, ton attitude à l’école, ton attitude avec tes amis… Mensonge ? dissimulation ? respect humain ? illusions ?

Dévouement : es-tu fidèle à ta BA ? aimes-tu montrer que tu agis en chrétien ? est-ce que tu ne penses jamais à ton confort ?

Pureté : tes amis te reconnaissent-ils fidèle ? comment réagis-tu aux mauvaises conversations ? Où vont tes regards ? tes pensées, tes désirs ?

La fidélité au quotidien, c’est la plus importante. Prépare-toi aux grandes choses par la fidélité aux petites.

2.2 Souviens-toi 

Souviens-toi de ce qu’a été ta vie jusque là. Es-tu véritablement scout partout et toujours ? N’as-tu jamais honte de ton scoutisme ? A moins que ce ne soit le scoutisme qui devrait avoir honte de toi ?

Et souviens-toi du Christ, Jésus. Vois-le à Nazareth avec la Sainte Famille. Sa vie est simple, mais grande et belle. Prière, obéissance, travail avec saint Joseph… Il n’a pas la dernière tunique à la mode. Vois comme Il s’applique à ce bout de charpente, comme Il aide sa Mère à puiser l’eau au puits, comment Il lui sourit. Entends comme Il est aimable avec les voisins. Ecoute-le prier dans sa chambre. Entre. Entre et mets-toi à genoux avec Lui. Et suis-le, il te tend la main… travaille une heure à l’atelier, avec Lui et son Père, assiste au repas familial.

Vois sa vie de chaque jour. Vois la tienne.

2.3 Décide !

Vois comme la Sainte Famille est heureuse. Profondément, loin des plaisirs du monde. Dieu le Père est au centre de chaque action. Tu es bien loin d’avoir une telle vie n’est-ce pas ? Mais ne t’en fais pas. Il est là pour t’aider. Il veut vivre avec toi et faire de toi un saint. Décide de changer, de t’améliorer. Prends une résolution, simple, pratique, pour être un vrai scout chaque jour et partout. Avec Lui, tu y arriveras. Il t’a choisi pour être son Eclaireur. Sois-en honoré, et suis l’entraînement qu’Il veut te donner. Récite avec Lui ta prière scoute.

3 – Parler à Dieu

A la lumière de tout ce que tu viens de lire, de penser, de décider, parle à Dieu, en toute simplicité. Jésus s’est fait homme, ce n’est pas pour rien. Il est là, assis à côté de toi. Il est ton meilleur Ami, ton Frère. Tu l’admires et tu as confiance en lui, il ne trahit jamais, ne déçoit pas. Raconte-lui, parle, ouvre ton cœur. Puis écoute-le. Vraiment. Pas d’une oreille distraite… écoute le vraiment. Ecoute-le te parler… Prends le temps.

Dans quelques heures, il descendra une fois de plus, pour toi. Il viendra, pour de vrai, sur l’autel. Et il te demandera de venir habiter dans ton âme. Ouvre-lui grand les portes. Réjouis-toi de le recevoir chez toi. Ne lui ferme aucune pièce. Ne garde rien pour toi. Et promets-lui que tu ne lui feras point honte durant cette semaine.

Alors, heureux d’avoir parlé à ton Dieu, dis-lui encore combien tu l’aimes en récitant un Notre Père, et remercie ta Maman du Ciel de t’avoir donné le meilleur des frères. Récite un Ave

Laisser un commentaire