Avec Jésus

Il y a quelques semaines, une retraite spirituelle “Jésus compagnon des éducateurs” était organisée par la Compagnie de la Sainte-Croix.
Petit retour, par le prédicateur lui-même.


“Cœur de Jésus, notre chef, notre frère, apprenez-nous…”
Les éducateurs enseignent, mais ils ont besoin d’apprendre, et auprès du meilleur maître qui soit : Jésus-Christ. C’est à l’appel du Maître qu’ont répondu pères de famille, enseignants, directeurs, de tous niveaux et de tous horizons, avec un seul but : se mettre à l’école du Maître, à l’écart, et l’écouter, le contempler, pour l’imiter.

Comme un bon compagnon, le Christ nous livre tous ses secrets, et dans le silence de la méditation, les éducateurs chrétiens ont pu les recevoir durant ces quelques jours au calme d’un petit village périgourdin. Une maison religieuse vide depuis à peine une petite dizaine d’années, mais pleine de son passé d’éducation — les murs résonnent encore des cris des orphelins qu’elle recueillait — ouvre volontiers ses portes. Le tabernacle reçoit à nouveau la sainte Présence, et au pied du Maître, les éducateurs déposent le fardeau de leurs peines, leurs doutes, leurs échecs, leurs espoirs. Ils se recueillent au saint bivouac.

Méditations, instructions, chapelet, adoration eucharistique, tous les ingrédients sont là pour que les paroles divines pénètrent jusqu’au fond de l’âme. Jusqu’aux veillées, où les chants et les poèmes du R.P. Sevin ainsi que les exemples de saint Jean Bosco sont autant d’exemples sur lesquels la nuit nous laissera méditer avant le moment clef : la messe du lendemain.

“rends compte de ta gestion…” “Apprenez de moi…”, “venez et voyez…”, “venez à moi vous tous qui peinez…” Les paroles du Compagnon des âmes pénètrent dans les cœurs, le Saint-Esprit les fait germer.

De retour dans leurs tâches éducatives, les retraitants n’auront peut-être rien appris de vraiment nouveau. Mais une chose est sûre : ils ont la certitude plus forte qu’ils sont au service du Père, et qu’ils sont accompagnés par Jésus et sa Mère, et forts de cette conviction, ils n’épargneront rien pour tracer la route vers le Bivouac éternel  “dans ce camp de repos et de joie où vous avez dressé votre tente et la nôtre pour toute l’éternité” (prière du chef de Patrouille).

Laisser un commentaire