Le feu d’amour

Nous reproduisons ici la préface du carnet de la guide-aînée, Fiat, qui donne en quelques lignes les grands traits de l’esprit du Feu.


Chères guides-aînées,

Vous venez d’entrer au Feu, vous êtes dans le plein épanouissement de votre jeunesse mais tâtonnant encore pour connaître votre vraie place dans la société. Le Feu est là justement pour guider vos pas, pour vous aider dans ce choix difficile.

Car Dieu a un désir particulier pour chacune d’entre nous. Il nous appelle toutes à quelque chose, c’est la vocation. Nous devons apprendre à écouter cet appel, à y répondre.

A y répondre, c’est-à-dire à se donner, car telle est la vocation féminine, indissociable du don de soi. Vie religieuse, mariage, célibat, chacune a une mission à remplir, chacune doit apprendre à s’ouvrir aux inspirations de Dieu pour ne pas laisser passer son heure.

Pour y être toujours disposée quoi de plus enrichissant que de regarder notre Maman du Ciel et de l’imiter ?

Au matin de l’Annonciation, quand l’ange Gabriel lui montre ce que Dieu attend de sa plus belle créature, que répond la Vierge ? Un mot, une phrase, une toute petite phrase : Fiat, Fiat voluntas tua.

Elle n’a pas soulevé d’objection ni cherché à se dérober ; simplement, doucement, elle a dit oui : Fiat.

Ecce ancilla Domini, je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon Sa volonté.

Elle a fait confiance à Dieu entièrement, totalement, et pourtant elle connaissait les écritures, elle savait que ce fiat la mènerait de souffrances en souffrances jusqu’au consumatum est du Calvaire.

Elle a dit oui et le Verbe s’est fait chair. Par ce oui Jésus a commencé à embraser la terre, à consumer le cœur de tous ceux qui croient en lui. Jésus, fournaise ardente de charité, s’est incarné : Je suis venu allumer un feu sur la terre et que désiré-je sinon qu’il brûle ?

Ce feu de l’Esprit-Saint qui éclaire ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l’ombre de la mort, qui réchauffe et purifie car il détruit tout ce qui nous sépare du Père, consume notre cœur d’amour pour Dieu.

Ce feu d’amour c’est aussi celui que notre Seigneur et Chef Jésus-Christ est venu allumer en nous, en chacune d’entre nous. C’est ce feu qui doit nous animer, nous sortir de nous-mêmes, nous porter au devant du monde, de ce monde qui a tant besoin de bons ouvriers, de bonnes ouvrières.

La lampe n’est pas faite pour être mise sous le boisseau, mais elle doit briller pour tous ceux qui sont dans la maison. Cette lampe à huile, que vous recevrez le jour de votre Engagement et qui est le signe de ce feu intérieur qui vous brûle, cette lampe doit aussi briller pour tous vos proches, pour votre famille, pour vos amis, pour tous ceux que Dieu mettra sur votre chemin et qui attendent de vous une âme compatissante, une main tendue, un sourire.

Que ta lampe, toujours plus ardente, veille sur ceux qui servent au foyer, guide ceux qui peinent sur la route, que, allumée aujourd’hui, elle ne s’éteigne plus, mais que sa clarté t’accompagne jusqu’à la Maison du Père.(Cérémonie de l’Engagement).


Le carnet Fiat a été composé par la CSC. Il est proposé aux mouvements pour participer à une réflexion pédagogique de fond. Nous proposons d’éditer ce carnet avec vos critères, à l’identité de votre association. Contactez-nous pour en savoir plus.

Laisser un commentaire