Compagnon des éducateurs

Une retraitante nous raconte, à la manière de Péguy, comment elle a vécu la retraite « Jésus, Compagnon des éducateurs »


Jésus parle.

Tu es venu à Moi.

Je t’avais confié des âmes, âmes d’enfants, âmes d’adolescents. Ce sont tes enfants, ce sont ceux des autres. Je te les avais confiées pour que, par toi, elles me connaissent et m’aiment.

C’est une haute responsabilité, et parfois une bien lourde charge. Tu le sais.

Alors tu es venu à Moi.

C’est Moi qui ai créé ces âmes. Je les connais par cœur ; Je les connais par mon Cœur.

C’est Moi qui ai fixé leur fin : mon bonheur et mon amour pour l’éternité.

Et c’est Moi qui en ai fixé le chemin.

J’ai tout fait. Je sais tout. Et tu ne sais rien. Tu sais simplement que tu ne sais rien.

Alors tu es venu à Moi.

Je sais tout, Je peux tout. Je suis le seul à pouvoir dire cela, et pourtant J’ai voulu te demander ton aide pour que ces âmes viennent à Moi. J’ai voulu que ce soit toi qui me les amènes. 

Je t’ai créé homme, à mon image, libre. Je t’ai aimé et Je t’ai fait confiance.

Et, tant que tu désires rester avec Moi, tu es digne de ma confiance, car tu me permets de travailler avec tes mains. Tu le sais.

Alors tu es venu à Moi.

Toi aussi, je t’ai créé pour cette même fin. Et je veux que tu la cherches, toi d’abord, pour que les âmes que je t’ai confiées puissent te suivre et me trouver. 

Mais tu sais que J’en suis le seul chemin, alors tu es venu.

Tu as bien fait de venir passer quelques jours avec Moi.

Le soleil et les bourgeons pointaient à peine après l’hiver, et tu as laissé ta maison, ton école, tes charges et tes soucis pour venir me trouver. 

Tu es venu dans ce hameau de France où je t’attendais, parce que tu voulais faire de Moi ton Compagnon. Tu voulais me demander de marcher à tes côtés sur le rude sentier que tu dois indiquer à ces âmes que Je t’ai confiées.

Tu as bien fait.

Tu m’as donné ton temps pour que Je devienne ton Ami.

Tu m’as donné ton cœur pour que Je l’aime et que Je lui donne ma paix.

Tu m’as donné ton esprit pour que Je l’instruise.

Tu m’as donné ton âme pour que Je l’habite, et que J’y rallume la flamme de ma Charité que les difficultés de tous les jours étouffent trop souvent.

Tu es venu voir comment, Moi, J’avais éduqué les hommes, quand J’étais sur la terre.

Comment J’ai formé ma Mère et mon père adoptif ; comment J’ai éduqué mes apôtres et mes disciples ; comment J’ai enseigné à mon peuple et aux étrangers ; comment J’ai pratiqué les vertus qui te sont indispensables pour travailler auprès des âmes.

Tu es venu m’adorer dans le Saint-Sacrement, me chanter, me connaître dans l’Évangile, me recevoir dans l’hostie.

Tu es venu entendre mes leçons à travers mon prêtre, et écouter mon Esprit parler à ton âme dans le silence de ce hameau de France.

Durant ces trois jours où nous avons fait route ensemble, J’ai été ton Compagnon. Si tu veux être éducateur et m’amener les âmes que Je t’ai confiées, permets-moi de le rester. 

Je suis un Compagnon fidèle.


Prochaine retraite organisée par la CSC : Aimer Jésus avec le Père Sevin.


Laisser un commentaire